RENCONTRE AVEC UNE ASSOCIATION HUMANITAIRE (La dépêche du Midi)


Rencontre avec une association humanitaire

                                                    Publié le                                                             , mis à jour                                    Associations,   SolidaritéBeaumont-de-Lomagne                                                            

En parcourant le marché de Noël de Beaumont-de-Lomagne, une association a attiré la curiosité : Vivre mieux au Honduras. Le stand présente des objets artisanaux fabriqués dans ce petit pays de l'Amérique centrale et des confitures.

Jeanine et Michel Périès sont membres de l'association depuis cinq ans. Pourquoi cette association ? «Parce que c'est humanitaire. Nous donnons des fruits (ils sont agriculteurs) et, invités par les Honduriens, nous avons constaté sur place que notre action ici porte ses fruits. Les dons et fournitures que nous envoyons trois ou quatre fois par containers ont une utilité constatée.» L'association envoie des médicaments, du mobilier récupéré dans les hôpitaux, les administrations ou les établissements scolaires, du matériel divers. Pour payer ces expéditions, le président réalise, avec l'aide des bénévoles, des confitures succulentes. Le financement est complété par l'organisation de repas ou soirées dansantes, la tenue de stand sur des manifestations.

Christiane Lopès, membre du bureau, nous explique son entrée dans l'association : «J'ai fait connaissance en 2006 du Père Francis (Moissagais arrivé au Honduras en 2005) dans des conditions particulières et j'ai pu me rendre compte de son amour pour les gens démunis et en particulier pour les enfants et de son projet au Honduras. J'ai naturellement mis un pied dans l'association.»

Un témoignage de l'utilité des écoles et dispensaires construits là-bas : au dernier repas organisé à Lizac, un jeune médecin hondurien en formation à Barcelone a rejoint les convives. Issu de la province où œuvre l'association, ce sera un des futurs médecins de l'Hôpital Saint-Jean-Marie VIANNEY, à Ojojona, construit à 30 kilomètres de la capitale. Et depuis 2015, un Centre Éducatif utilisant la méthode Montessori accueille 400 enfants.

Les bénévoles peuvent être fiers !